Bonjour tout le monde !

Le site de la section de Béthune – Lens intéresse certainement tous les amis retraités de notre profession. Ils pourront lire et découvrir pas mal d’informations sur l’activité de leurs collègues, les travaux en cours, les améliorations de la vie quotidienne.

Les policiers qui viennent de faire valoir leurs droits à la retraite peuvent se signaler pour mieux nous connaître  voire même y adhérer, avec tous les avantages que nous pouvons leur apporter. L’ U.N.R.P. compte quelque 11 000 membres. Ne restez pas isolés. L’union a toujours fait la force, pour défendre nos acquis et améliorer nos conditions de vie. Rejoignez notre association.

Vous pouvez remplir un bulletin de pré-adhésion  et l’envoyer à l’adresse prescrite. Cliquez-ici

Les retraités en colère !…

 

 

Annoncé pour l’automne 2019 puis pour 2020, après plusieurs rapports, concertations et consultations, le projet de loi « Grand Age et Autonomie » qui doit compléter la création de la cinquième branche de la Sécurité Sociale consacrée à la perte d’au­tonomie a été, à nouveau, retardé à plusieurs reprises en 2020. Lors d’un déplacement dans un EHPAD du Loir-et-Cher, le 22 septembre 2020, le Président de la République a annoncé un nouveau report avec le lancement d’une nouvelle phase de concertation, la ministre déléguée à l’autonomie précisant que le travail n’est pas abouti. L’urgence est bien présente et am­plifiée par la crise sanitaire.

Le projet de loi prévu pour 2021 ?

Pas sûr, compte tenu des propos du porte-parole du gouvernement le 13 janvier 2021, précisant que « ces deux réformes (retraites et grand Age et autonomie) restent à l’agenda du quinquennat dès lors que la situation sanitaire nous permettra de les reprendre ». Il est désormais clair que le projet de loi Grand âge et Autonomie passera après la crise sanitaire.

L’examen de ce projet de loi, comme d’autres, dépend donc de la prorogation par l’Etat, de l’urgence sanitaire qui va être prorogé jusqu’au 1er juin 2021 (au lieu du 16 février) et le régime de sortie de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 septembre 2021. Si, il n’y a pas une nouvelle prolongation au-delà de cette dernière date le projet de loi pourrait être soumis éventuellement au Parlement au dernier trimestre 2021 mais rien n’est sûr ; peut-être 2022 ?

La révolte ?

Elle vient de toute part : des organisations syndicales, des associations de retraités, des parlementaires y compris de la majorité puisqu’au dernier trimestre 2020, 77 députés de LAREM ont interpellé le gouvernement en soulignant « l’impatience » des parlementaires et insistant « sur la nécessité de mettre à l’agenda, dès janvier 2021, le projet de loi Grand âge et autonomie ».

Avec ces reports successifs, la colère est toute aussi forte au sein des quatre fédérations associatives de l’aide, de l’accompagnement, et des soins à domicile qui se disent « indignées à l’annonce d’un nouveau report de la loi Grand âge et autonomie » et rappellent que ce projet de loi a été « voulu par le président de la République et annoncé avant l’automne 2019 comme le marqueur social de ce quinquennat ». Aujourd’hui, sans cesse repoussé, le projet de loi ne peut plus attendre ! Il y a urgence à ce que le gouvernement passe des paroles aux actes. Lire la suite de cette entrée »

La nouvelle C.N.I.

Quelles données biométriques sont contenues dans la nouvelle carte nationale d’identité ?

La carte nationale d’identité évolue vers un format plus compact, intégrant une puce et des données biométriques. Faut-il s’inquiéter de la nature des données présentes et de leur sécurisation ? Éléments de réponse :

Un décret paru au Journal officiel le 14 mars 2021 donne le coup d’envoi de la nouvelle carte nationale d’identité (CNI). Une nouvelle version de la taille d’une carte bancaire, en polycarbonate et gravée au laser, que les habitants de l’Oise sont les premiers à pouvoir demander depuis le 15 mars. Après une phase de montée en charge progressive, tous les Français y auront accès à partir d’août, date à laquelle les cartes actuelles ne seront plus produites.

La CNI change à la demande de l’UE qui veut harmoniser cet outil, les 27 pays membres ayant voté pour la mise en place de ces modèles biométriques qui doivent à terme être détenus par tous les citoyens (soit plus de 450 millions de personnes).

Une carte plus sécurisée et sécurisante…

Bien sûr, dès lors que l’on parle de documents officiels, la sécurité est une des préoccupations majeures, surtout à l’heure d’Internet, de ses arnaques et usurpations d’identité. D’autant plus que l’une des nouveautés de cette CNI est la présence d’une puce contenant certaines données biométriques de son porteur, comme sur le passeport biométrique systématiquement délivré en France depuis 2009.

Lire la suite de cette entrée »

Parité Homme – Femme

Fin novembre 2001, la Cour eu­ropéenne de justice épinglait l’État français sur des dispo­sitions non conformes au principe de parité contenu dans l’article 141 du Traité de l’UE. Ainsi, le principe d’égalité des rémunérations s’oppose à ce qu’une  bonification pour enfant dans le calcul d’une pension soit réservée aux femmes alors que les hommes en seraient exclus.

A compter de cette décision sur le principe d’égalité, le Conseil d’État accordera en juillet 2002, au mari de la première femme gardien de la paix tuée dans l’exercice de ses fonc­tions, la jouissance immédiate de la pension de réversion (affaire Choukroun, 11 ans de procédure) mais également à Monsieur Griesmar la bonification d’une annuité par en­fant élevé.

Les collègues au fait de cette actualité et partis en retraite depuis moins d’un an ont pu revendiquer cette bonification d’annuité. Lire la suite de cette entrée »

34 requêtes. 4,335 secondes.