Bonjour tout le monde

Le site de la section de l’Essonne intéresse certainement tous les amis retraités de notre profession.

Ils pourront lire et découvrir pas mal d’informations sur l’activité de leurs collègues, les travaux en cours, les améliorations de la vie quotidienne.

Les policiers qui viennent de faire valoir leurs droits à la retraite peuvent se signaler pour mieux nous connaître  voire même y adhérer, avec tous les avantages que nous pouvons leur apporter. L’ U.N.R.P. compte quelque 11 000 membres. Ne restez pas isolés.

Vous pouvez remplir un bulletin de pré-adhésion  et l’envoyer à l’adresse prescrite. Cliquez-ici

Pour laisser un commentaire :  l’adresse e:mail est demandée mais n’apparaîtra pas dans le commentaire, celui-ci sera publié après contrôle du modérateur pour les raisons  invoquées dans la page ‘La charte’.

Lorsqu’on se connecte pour écrire un article ou pour faire un commentaire, il faut au minimum respecter les règles élémentaires de courtoisie,  par exemple dire bonjour, au revoir, ou merci.

 Il est bien entendu que les articles et commentaires sont réservés à tous les collègues.

Vous pouvez aussi voir le site des trucs & astuces.

Merci de votre attention,

 

Editorial du président de section –  Janvier 2021.

L’année 2020 sera définitivement associée à la pandémie de la Covid 19 .Aujourd’hui encore, notre mode de  vie courante est affecté par cette crise sanitaire, qui ne cesse de contrarier nos libertés, nos plaisirs et qui ajoute son lot  d’anxiété et de préoccupations pour les jours et mois à venir.

Les confinements divers et variés qui découlent de cette désastreuse épidémie  la  Covid 19 ont débouché sur une récession extrême.     (1 877   222 décès dans le monde) au 06 janvier 2021.

Les restrictions dues à cette épidémie ont entrainé une crise économique, tant au niveau mondial, que française.  Face à cette crise, non seulement sanitaire, mais aussi sociale et économique, les défis sont  plus ardus que jamais.

L’une des premières frappe d’abord les travailleurs les moins qualifiés. Moins d’activité économique c’est moins de richesses à partager entre toutes les classes de la population. Pour la première fois depuis près ‘un quart de siècle, l’extrême pauvreté va augmenter dans le monde. En France le nombre de foyers bénéficiaires du RSA aurait dépassé le seuil des deux millions, en en croire le dernier bilan publié par la Caisse nationale d’allocation familiale.

Mis en place depuis le 30 octobre dernier, afin d’éviter la saturation des services de santé, la France est à nouveau re confinée,  ce dernier, malheureusement devrait s’accompagner d’une nouvelle dégradation du niveau de l’activité économique.

Je sais à quel point ces derniers mois ont été difficiles. Je veux adresser mes pensées les plus chaleureuses à celles et ceux qui ont été confrontés à la maladie ou qui ont perdu un proche.

Heureusement 2021 s’ouvre sur l’espoir. Un vaccin nous laisse entrevoir un avenir plus serein ou nous pourrons  à nouveau profiter de la vie, si collectivement nous acceptons de nous faire vacciner.

 Sous la pression des pays de l’Union européenne confrontés à une recrudescence des contaminations et aux lenteurs des opérations de vaccination, l’Agence européenne des médicaments reprend son évaluation du vaccin Moderna, dont le taux d’efficacité est similaire à celui de Pfizer-BioTech et moins contraignant à conserver. Lire la suite de cette entrée »

L’impréparation de l’article 24

L’impréparation de l’article 24 du projet de loi relative à la sécurité globale.

La loi « sécurité globale » est devenue le symbole d’une véritable crise politique depuis son vote en première lecture à l’Assemblée Nationale, et la révélation de plusieurs affaires de violences policières présumées.

Après un débat houleux, le vendredi 20 novembre 2020, il a été finalement adopté l’article 24 de la proposition de loi dite de « sécurité globale » sur amendement gouvernemental. La large abstention dans les rangs des députés LREM « 30 abstentions et 10 contre » symbolise les divisions au sein de la majorité.

Face au tollé provoqué par l’atteinte grave et manifeste de cet article 24 à la liberté d’expression et d’information, le Premier Ministre, a annoncé, jeudi 26 novembre, la création d’une « commission indépendante chargée de proposer une nouvelle écriture, de l’article ce qui revenait à vouloir se substituer au législateur.

Devant une telle bévue qui a soulevé à nouveau les protestations, il s’est ensuite rétracté en reconnaissant que la « réécriture d’une disposition législative ne saurait relever que du Parlement » Lire la suite de cette entrée »

39 requêtes. 4,837 secondes.