Armistice du 11- novembre.

Un 11 Novembre déconfiné plein de monde à Bouxières aux Dames,..

A 11H15, le maire M. Denis MACHADO, le Premier Adjoint Dominique VOINSON,  de plusieurs adjoint,  et adjointes,

les membres de la section locale de l’AMC  présidée par M. Michel ROLLA, accompagné de MM  GRAFF, CADÉ,  MARCHAL, DALLET et BAGUET et les trois porte-drapeaux dont une jeune fille du conseil d’enfants, et M. Gilbert MONSIEUR de Bouxières aux Chênes , mais aussi l’ensemble des enfants du Conseil des Enfants avec le ruban tricolore autour de la poitrine  et une assistance  exceptionnellement nombreuse vu le temps froid , partiront de la placette de la Mairie pour se rendre devant le monument aux morts créé en 1902 pour rendre hommage aux mort de 1870.

Habitué à la fonction, André DALLET sera le maître de cérémonie. Après la levée des couleurs par Dominique BAGUET et Bernard GRAFF, le mot d’accueil du maire M. Denis MACHADO est suivi de son  discours relatant ce qu’est le «  11/11/11 «  – la 11° heure du 11° jour du 11° mois de l’année 1918 – à destination des jeunes venus nombreux, la plupart accompagnés de leurs parents. Mais il explique aussi la particularité de ce jour avec le transfert de la dépouille du lieutenant Hubert GERMAIN,  décédé à 101 ans ce 12 octobre, dernier Compagnon de la Libération qui sera déposée dans le caveau N°9  de la crypte du Mont Valérien, destinée au dernier Compagnon perdant la vie, selon les instructions du 11 novembre 1945 du Général de Gaulle pour ses 1038 compagnons.

 

Hubert GERMAIN rejoint Londres rapidement et s’illustrera à Bir Hakeim avant d’être blessé en commandant une formation anti-char en Italie à Pontecorvo, où il sera évacué sur un hôpital de Naples. Remarqué par le Général de Gaulle, ce dernier ira le médailler en personne fin juin  1944 en Italie de la médaille  la plus haute de la Résistance, celle de l’Ordre des Compagnons de la Libération, le faisant ainsi entrer dans une Chevalerie exceptionnelle…M.GERMAIN dira qu’il avait l’impression que le ciel lui tombait sur la tête.


Entre les anciens combattants les plus âgés presque nonagénaires  et les élèves de primaire,  et quelques bébés dans les bras d’un papa ou d’une maman, on peut parler d’une manifestation totalement « intergénérationnelle ». Les élèves entonneront une Marseillaise dirigée par la directrice de l’Ecole René THIBAULT, Mme LHUILLIER.

Puis  le discours de l’Union Fédérale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre  a été lu par M. Michel ROLLA, président de  Section locale et départemental honoraire.

Ce discours national est lu dans toutes les communes de France Il insiste  sur le bilan terrible en France de la Grande guerre : 1 400 000 morts, 740 000  invalides  permanents et 3 millions de blessés ;

La liste des  soldats «  Morts pour la France «  depuis le 11 novembre 2020  est lue, suivie de  l’expression «  Mort pour la France » entonnée par l’assistance à chaque nom évoqué.

Enfin, les remerciements des autorités sont  donnés aux porte-drapeaux  et à l’assistance très nombreuse,  la cérémonie se termine  par  le pot amical habituel  à la maison du village où enfants, parents, élus et anciens Combattants échangent avec un verre à la main.

Rendez-vous est pris pour le 5 décembre, commémoration de la guerre en Algérie.

 

                                          Dominique BAGUET

                                          Secrétaire de la Section.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

41 requêtes. 0,784 secondes.