Mairie de Paris & Police Municipale à PARIS

Mme Le maire veut recruter 3 400 nouveaux « policiers municipaux pour 2026 ».

Elle aurait prévu un recrutement de 300 personnes immédiatement, mais n’a eu que 154 volontaires.

Elle a déjà 3 500 fonctionnaires territoriaux dédiés à des formes d’insécurité.

Même 3500 + 3400 = 6900, cela est insuffisant pour une ville comme Paris, qui a perdu en sa sécurité en quelques années.

Mais voilà la cerise sur le gâteau : ces 154 seront chargés des mégots, des crottes de chien, du stationnement, du respect au Code de la Route, des ventes à la sauvette  et du « sexisme » (?) et des altercations sur la voie publique, de la prévention en général, plus spécialement envers les jeunes, des poubelles renversées…Vaste programme follement excitant pour ces futurs flics d’une pseudo Police Municipale qui ne sera pas armée de manière létale, mais seulement  d’un gilet pare-balles, de menottes, d’une bombe lacrymogène et d’un ‘’tonfa’’. Quelle erreur! Tout cela par idéologie « bobo » et pression des « verts », qui ont beaucoup de mal à mûrir.

A leur dos, à priori, pas mention de « POLICE », mais seulement  » Sécurité ». Une police canada dry. On comprend le manque de candidats!

Elle est formidable  cette idée, omettant juste qu’un différend entre personnes tourne souvent aux violences physiques, voire armées. Formidable si on oublie que les « primo intervenants  » sur des attentats sont souvent des P.M., comme à Nice à plusieurs reprises. Que tout policier peut « tomber » sur un braquage de banque ou de bijouterie dans un coin de rue ou sur un violeur. Même à plusieurs, sans armes à feu, ils vont se sentir bien seuls avec leurs menottes…

Pour éviter les risques, il faut alors leur permettre uniquement la surveillance des squares, et encore avec les trafics de drogue hyper violents comme dans le nord parisien.

Armés à Nice, ces vrais policiers provençaux vont pouvoir intervenir correctement et dissuader les terroristes, au moins en attendant la « Police Nationale » plus spécialisée.

Mme Le maire de Paris semble avoir omis de penser que la capitale, sa ville est sujette aux attentats, et ce depuis 1995 avec les morts du métro Saint-Michel…Ce n’est donc pas un risque récent !.

En conclusion, Mme le maire de Paris prend un  risque énorme de devoir répondre de la vie et  de l’intégrité physique de ses policiers municipaux ainsi jetés dans les rues avec un stylo  quatre couleurs pour verbaliser… Lamentable pour qui connaît un peu les enjeux du travail de base, même de prévention, sur la voie publique !

Une telle « police » se définit comme celle de simples gardes-champêtres. Il faut alors les habiller en vert pour esquiver – et encore – les risques majeurs par des truands armés. Et écrire dans leur dos, sans fausse honte: « GARDE CHAMPÊTRE », car « POLICE RURALE » (qui existe même encore aujourd’hui) ferait trop rire à PARIS !…

Dominique BAGUET

                                

Les commentaires sont fermés.

39 requêtes. 0,757 secondes.